LA DHEA

La DHEA est-elle vraiment l’hormone de la jeunesse ?

Les années 2000 ont vu une nouvelle tendance se développer rapidement, dans l’univers des soins anti-vieillissement : la consommation de déhydroépiandrostérone ou DHEA. Aujourd’hui, le monde médical a pris du recul vis-à-vis des effets réels de la consommation de produits contenant cette hormone, présente naturellement dans le corps mais que l’organisme fabrique de moins en moins en vieillissant. L’efficacité de la DHEA, prise dans le but de ralentir le vieillissement du corps, est de ce fait remise en question : il ne s’agit pas d’une solution qui soit efficace pour permettre à toute personne de réduire les effets du vieillissement de son organisme. Il convient donc de faire un point concret sur les effets réels de la prise de DHEA.

La déhydroépiandrostérone (DHEA)

Les médias se sont emparés de cette idée selon laquelle il existait une solution anti-âge aussi absolue qu’universelle : la consommation de sulfate de dhea. Un véritable engouement du public, désireux de trouver une solution pour ralentir le vieillissement du corps et de vivre en conséquence plus longtemps, s’en est logiquement suivie. Quant au corps médical, il a préféré, lui, mener différentes études afin de pouvoir statuer de manière scientifique sur ce sujet, pour lequel on le sollicitait énormément. On savait déjà

1. que la DHEA est une hormone sécrétée par le corps humain, principalement par le cortex surrénalien, qui est la partie externe des glandes surrénales,

2. que la production de DHEA  a tendance à baisser graduellement avec l’âge.

Il s’avérait alors nécessaire de faire des recherches plus approfondies, d’une part pour pouvoir mieux appréhender la DHEA et ses effets potentiels sur le corps humain, mais aussi pour être en mesure de diffuser des informations plus véridiques à son sujet, afin d’informer un public en attente de réponses claires et plus officielles. Cela aurait une conséquence : la population saurait exactement ce que la DHEA pouvait apporter en matière de lutte contre le vieillissement, ce qui mettrait fin à certaines idées reçues.

Quelles sont les applications de la DHEA ?

Concrètement, après que de longues études aient été menées et que la recherche a pu mettre à jour de nouvelles informations scientifiquement fiables au sujet de la DHEA, les médecins en savent aujourd’hui davantage. Il est donc communément admis que la DHEA peut avoir différentes applications, qui peuvent aider un patient à mieux vivre certaines situations de la vie courante et à combattre certaines maladies.

Un traitement contre le lupus  érythémateux ?

Une personne affectée par le lupus érythémateux voit certaines cellules de son corps attaquées par son propre système immunitaire. Pour quelle raison ? Un dérèglement de ce système immunitaire, censé protéger les cellules du corps humain contre les agressions en provenance de l’extérieur - en particulier les virus - et contre les microbes, a pour conséquence que celui-ci se retourne contre le système qu’il est censé protéger. Cette maladie auto-immune qu’est le lupus érythémateux disséminé a pour symptômes notamment l’apparition de plaques rouges sur la peau du visage du patient.

Le lupus érythémateux disséminé est généralement traité avec des corticoïdes. Or, suite aux recherches qui ont été menées sur la DHEA, il s’avère désormais qu’ une prise de 200 mg par jour de DHEA a des effets positifs et permet de diminuer la consommation de corticoïdes, dans le cadre du traitement de cette maladie. En conséquence, on voit diminuer de façon notable les effets indésirables des corticoïdes tels que la rétention de sel et d’eau, la baisse du taux de potassium, l’hypertension artérielle, le gonflement du buste ou du visage, l’apparition d’une nouvelle pilosité, de taches cutanées violacées, ou encore d’acné.

Une meilleure hydratation de la peau ?

Différentes études ont été menées depuis une vingtaine d’années au sujet de la DHEA. Or, suite aux mises au point réalisées par des scientifiques plus récemment et grâce aux résultats de recherches plus approfondies, on en sait un peu plus aujourd’hui sur la capacité de la DHEA à permettre au corps humain de vieillir moins rapidement.  Il en résulte que loin d’être un traitement hormonal miracle promettant un ralentissement notable du vieillissement – information qui a été publiée dans de nombreux journaux au cours des deux dernières décennies – il s’avère tout de même que la prise de DHEA a un effet positif sur l’hydratation de la peau mais cela ne concerne qu’un public restreint parmi toute la typologie de patients soumis aux tests des scientifiques. En l’occurrence, seules certaines femmes âgées de 70 ans et plus peuvent voir la prise de DHEA les aider à avoir une peau moins déshydratée.

Une solution contre les troubles de l’érection ?

Là encore il convient d’être mesuré quant à la capacité de le DHEA de résoudre les troubles de l’érection chez l’homme. De nombreuses personnes souffrent aujourd’hui de ce type de troubles et aimeraient qu’une solution véritablement efficace soit mise au point. Si dans le cadre de certains traitements, la prise de  déhydroépiandrostérone a pu donner des résultats positifs, il est recommandé de ne pas faire de généralités à ce sujet. Rien n’est encore établi de façon évidente par le monde scientifique et il convient donc, comme toujours, de ne pas se fier à ces informations, tant que des études n’ont pas été menées de façon plus approfondies, tendant à prouver que la DHEA réduit les troubles de l’érection chez telle ou telle population de sujets masculins.

Comment obtenir de la DHEA ?

Seul le médecin – suite à un diagnostic précis - est apte à décider si un patient est en déficit ou non, en matière de  déhydroépiandrostérone, et s’il y a besoin de prendre un complément alimentaire spécifique face à cette carence en DHEA. Certaines personnes âgées suivent ainsi un traitement de DHEA afin de ralentir les troubles liés au vieillissement et peuvent donc se voir prescrire de la déhydroépiandrostérone, en particulier quand les anti-inflammatoires classiques n’ont pas les effets escomptés. Mais une fois la prescription rédigée, vers qui se tourner ? Vers son pharmacien et, dans le cas où celui-ci ne dispose pas de stocks de médicaments contenant de la déhydroépiandrostérone, vers un pharmacien autorisé à la préparation magistrale de DHEA.

Les ruptures du moment disponibles au préparatoire